Forum sur les films d'horreur - L'avenue où l'on rencontre Vampires, Boogeyman's, Monstres et Maître du genre.
 
AccueilAccueil  Site  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes   Facebook   Boutique   Collection  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Freddy (Saga)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
KenShu
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 4947
Age : 37
Localisation : Metz
Film d'Horreur préféré : Une nuit en Enfer
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Georges A. Romero
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Dim 29 Juil 2007 - 19:23

Citation :
les autres réalisateurs ont pûrement (bêtement? ) mis Freddy dans le rôle d'un croque-mitaine assez basique avec pas grand'chose derrière.

c'est vrai.....c'est dailleurs ce qui a un peu cassé le mythe (j'ai dit "un peu", ne me frappez pas.... Laughing )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dancetaria
Dracula


Féminin
Nombre de messages : 806
Age : 31
Localisation : Belgique
Film d'Horreur préféré : A nightmare on Elm Street
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Argento
Date d'inscription : 28/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Dim 29 Juil 2007 - 19:27

Au fait, pour ceux que ça intéresse, Robert Englund sera à Gand en Belgique les 13/14 octobre dans le cadre du festival FACTS:
http://www.facts-convention.com/fr_news.html

J'peux pas louper ça cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thirdeyemachine
Leatherface


Masculin
Nombre de messages : 413
Age : 40
Localisation : Dans le fond de mon caleçon
Film d'Horreur préféré : LES GRIFFES DE LA NUIT
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Sam RAIMI
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Mar 31 Juil 2007 - 9:40

une saga géniale à mon sens,
qui aujourd'hui ne procurera certainement plus autant de frissons aux jeunes nourris de HOSTEL, SAW and co qui sont bien plus gores. car ils n'ont pas connu le désert culturel des années 80, l'époque où le cinéma d'horreur était considéré comme décadent, l'époque où les gens écoutaient de la variété, regardaient Champs Elysées, et l'époque où les rebelles écoutaient du "rock alternatif".

_________________
Vous n'avez encore rien entendu de comparable :
THIRD EYE MACHINE

Et voici ma page perso...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/thirdeyemachine
KenShu
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 4947
Age : 37
Localisation : Metz
Film d'Horreur préféré : Une nuit en Enfer
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Georges A. Romero
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Mar 31 Juil 2007 - 17:15

thirdeyemachine a écrit:
une saga géniale à mon sens,
qui aujourd'hui ne procurera certainement plus autant de frissons aux jeunes nourris de HOSTEL, SAW and co qui sont bien plus gores. car ils n'ont pas connu le désert culturel des années 80, l'époque où le cinéma d'horreur était considéré comme décadent, l'époque où les gens écoutaient de la variété, regardaient Champs Elysées, et l'époque où les rebelles écoutaient du "rock alternatif".
je te trouve un peu dur la....les années 80 ont vu quand meme un sacré paquet de série B, voir Z, horrifiques sur les écrans (House, Démons, etc....)
désolé pour le HS Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mister-viiip
Démon


Masculin
Nombre de messages : 74
Age : 26
Localisation : Belgique
Film d'Horreur préféré : Detour mortel
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Wes Craven
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Mer 15 Aoû 2007 - 16:33

Freddy, les griffes de la nuit:
Un tres bon film, qui fait assez peur mais vieillit assez mal.
17/20

Freddy 2:
Décevant, il ne fait pas peur.
12/20

Freddy 3
"Terreur à l'hopital" Vraiment bon, on retrouve l'ambiance du premier.
16.5/20

Freddy 4
Un épisode comme un autre, plutot pas mal dans l'ensemble.
16.5/20

Freddy 5
Le plus effrayant de tous, on y découvre beaucoup sur Freddy et on a droit à la meilleur scene de mort de toute la saga (celle où Freddy tue Greta en l'empifrant de nourriture).
17.5/20

Freddy 6
Le moins bon, Freddy ne fait pas peur. Il reste cependant regardable.
11.5/20

Freddy 7
Un superbe épisode, Freddy est tres effrayant.
17.5/20

En résumé, dans l'ordre de mes préférences:


1: Freddy 5 et Freddy 7
2: Freddy 1
3: Freddy 3 et Freddy 4
4: Freddy 2
5: Freddy 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zabou
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 8724
Age : 36
Localisation : Haddonfield
Film d'Horreur préféré : Halloween
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : John Carpenter
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Mer 15 Aoû 2007 - 17:43

Faudrait vraiment que je les revois tous

_________________

"La première fois que je l'ai vu il y a 15 ans de cela on m'a dit que cet enfant n'avait plus ni raison ni conscience, qu'il ne réagissait plus aux choses les plus rudimentaires comme la vie ou la mort, le bien et le mal, le vrai et le faux. J'ai vu cet enfant de 6 ans au visage mort, pâle où ne se peignait aucune émotion avec d'immenses yeux noirs, les yeux du malin."Dr Loomis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.avenuedelhorreur.com
furie
Jason Voorhees


Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 116
Localisation : quelque part sur cette terre
Film d'Horreur préféré : the thing
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : carpenter
Date d'inscription : 12/08/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Jeu 16 Aoû 2007 - 22:38

Mes chouchou n empeche que c est le seul film qui soit arriver à me traumatiser ? M endormir m était devenue penible mdr j ai dormi avec ma veilleuse de mon enfance pendant au moin une semaine !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horreurnet.jeun.fr
Agent Mulder
Démon


Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51
Film d'Horreur préféré : SAW
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : David Fincher
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Ven 28 Sep 2007 - 8:41


Freddy – Les Griffes de la Nuit
(A Nightmare on Elm Street)
– 1984



Écrit & Réalisé par Wes Craven

Musique de Charles Bernstein
Avec Robert Englund, Heather Langenkamp, Johnny Depp, John Saxon, Ronee Blakley, Amanda Wyss, Nick Corri





Si, de nos jours, Freddy Krueger compte parmi les boogeymen les plus mythiques (aux côtés de Jason Voorhees, Leatherface et Michael Myers), force est de constater qu’une telle réputation revient davantage à la longévité de la saga et à la marginalité du personnage qu’à la qualité des épisodes. Malgré un concept de départ n’ayant rien perdu de sa puissance – à savoir les meurtres commis par un tueur onirique, à la main gantée de lames, et au visage brûlé –, Les Griffes de la Nuit souffre d’une forme un tantinet datée, au mieux tellement ringarde qu’elle en devient plaisante, au pire navrante. Un côté vieillot qui comprend donc : une mise en scène surfaite. Des dialogues simplistes – que la VF n’arrange pas, soit dit en passant (dont le superbe Nancy prononcé Nan-ssi !). Des partitions au synthé à la fois très kitsch et bourrées de charme. Ainsi qu’un script accumulant volontiers incohérences et exagérations ; en sus d’un dénouement plutôt grotesque (Nancy et ses pièges à la MacGyver !) et d’une séquence finale rasoir (la disparition grand-guignolesque de la mère, le twist ultime, bon…). Tout ceci amenant à réévaluer le talent réel de Wes Craven. Autant le cinéaste a définitivement marqué le monde de l’horreur de son sceau (grâce à Scream, La Dernière Maison sur la Gauche, Les Griffes de la Nuit, pour ne citer que ceux-là), autant les scénarii et la réalisation mis en œuvre laissent souvent à désirer.




D’un autre côté, ces imperfections mises à part, Wes Craven n’occulte pas à Freddy son lot de scènes chiadées, exploitant intelligemment l’aspect fantasmagorique de l’histoire. Telles que la main gantée surgissant du bain, le sang jaillissant du lit de Glen, les pieds de Nancy s’enfonçant dans les marches de l’escalier, le spectre de Tina traîné dans le couloir, ou encore la silhouette de Freddy émergeant progressivement du mur. Tout autant de passages cultes qui nous rappellent avec force pourquoi A Nightmare on Elm Street demeure un grand film d’horreur. D’autre part, il ne faudrait pas oublier que, détachés de cette mise en scène foutraque, les comédiens font preuve d’une performance respectable. Robert Englund campe ni plus ni moins le rôle-phare de toute une carrière. Heather Langenkamp et John Saxon s’en sortent correctement. Et, quoiqu’il se trouve à des années-lumière de sa prestation pour Pirates des Caraïbes, Johnny Depp ne commet aucun faux pas.




Comme beaucoup de métrages horrifiques de cette génération, Freddy n’échappe pas aux outrages du Temps. La forme en prend un coup dans les valseuses, le fond un peu moins. Pas de quoi remettre en cause le statut de culte revenant (à juste titre) à l’œuvre mais suffisamment pour que cette dernière perde de son impact. La période étant aux remakes et aux préquelles, l’on se dit qu’un bon dépoussiérage ne ferait pas de mal à Freddy – à moins de remplacer Robert Englund (dont le rôle reste indétrônable !) et d’oublier de corriger les erreurs notoires commises par Craven en 1984… L’avenir parlera.




Note : 14/20


------------------------------------------------------------------------------------




Freddy 2 – La Revanche de Freddy (1985)
(A Nightmare on Elm Street – Part 2 : Freddy’s Revenge)



Réalisé par Jack Sholder

Écrit par David Chaskin
Musique de Christopher Young
Avec Robert Englund, Mark Patton, Kim Myers, Robert Rusler, Clu Gulager, Hope Lange






Un an seulement après le métrage de Wes Craven, voilà qu’une suite pointe déjà le bout de sa griffe. En si peu de temps, difficile d’élaborer un scénario créatif et tenant la route. Mais il en faudrait plus pour décourager des producteurs cupides. Résultat : La Revanche de Freddy s’impose comme une suite navrante et dispensable. Au lieu de corriger les maladresses de leur prédécesseur, Jack Sholder et David Chaskin ne font que les empirer. L’un nous convie à une réalisation fade, aggravée par des maquillages spéciaux radins et l’utilisation de maquettes miniatures en guise de décors. L’autre à un script incohérent, pompant la majeure partie de son inspiration au premier volume. De surcroît, Freddy est rendu secondaire à l’histoire – le scénariste préférant nous conter le parcours inintéressant d’un crétin de première que celui d’un tueur charismatique… – et dénaturé au possible (il aurait les mêmes pouvoirs dans la réalité que dans les rêves !). Non content de livrer un scénario fébrile où le suspense tombe à plat, David Chaskin l’affuble en plus de passages tantôt ringards (la danse dans la chambre…) tantôt pitoyables (l’attaque de l’oiseau et celle du matériel de sport, la langue sortant de la bouche de Jesse, entre autres) et d’un twist final aussi minable que celui des Griffes de la Nuit. Et, à l’inverse du film de Craven, Freddy 2 ne trouve dans la prestation de ses acteurs qu’un peu plus d’embûches. Devant, en effet, jongler entre un Robert Englund en roue libre, un Mark Patton minable et une Kim Myers tout bonnement insipide.





Mais, la qualité de l’opus étant ce qu’elle est, ne soyons pas injustes et reconnaissons aussi à ce 2e volet quelques bons points. Dont un approfondissement appréciable de l’histoire de Freddy Krueger, une touche humoristique agréable (la double séquence de pompes) ainsi qu’un panel d’atrocités non négligeable (le cerveau à l’air libre, l’« extraction » de Freddy du corps de Jesse, la mort du personnage) - sauf quand ces dernières versent dans le grand-guignol (la fessée reçue par le prof de sport !). N’omettons pas non-plus de citer un score musical signé Christopher Young, supplantant sans grand mal celui de Charles Bernstein, sans toutefois révéler tout le potentiel du compositeur d’Hellraiser. Les thèmes développés sont souvent plus attrayants que l’image mais manquent scrupuleusement de personnalité.
Mais ces qualités minimes ne suffiront pas à convaincre l’audience de la quelconque utilité que peut présenter La Revanche de Freddy pour la saga du boogeyman cauchemardesque. Ennuyeux, redondant et surtout lamentable, Freddy 2 est voué à rester caché derrière l’ombre de son aîné, comme derrière celle de tous les opus qui lui succèderont…





Note : 7.5/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://zone51.forum-actif.net
Agent Mulder
Démon


Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51
Film d'Horreur préféré : SAW
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : David Fincher
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Ven 28 Sep 2007 - 8:42


Freddy 3 – Les Griffes du Cauchemar (1987)
(A Nightmare on Elm Street 3 – Dream Warriors)



Réalisé par Chuck Russell

Écrit par Wes Craven, Bruce Wagner, Chuck Russell & Frank Darabont
Musique d’Angelo Badalamenti
Avec Robert Englund, Heather Langenkamp, Patricia Arquette, Larry Fishburne, Priscilla Pointer, Craig Wasson



« Welcome to prime-time, bitch ! »






La plupart du temps, un scénario élaboré à plusieurs est annonciateur d’une histoire bordélique, confuse, sans queue ni tête. Or, avec Freddy 3 – stupidement rebaptisé Les Griffes du Cauchemar ou Dream Warriors –, les 4 scénaristes nous prouvent tout le contraire. Malgré une tendance à caricaturer le milieu psychiatrique (nanti de sempiternels infirmiers dragueurs, psychiatres tyranniques et groupes de parole simplets), ce 3e volet fait honorablement suite au film de Craven. Ce, en creusant les origines de Freddy Kruger (on y apprend que sa mère, une bonne sœur, s’est fait violer une centaine de fois par une horde de malades mentaux). Mais surtout, en apportant des visions cauchemardesques bien plus créatives et travaillées que dans l’opus précédent, aboutissant à un massacre gargantuesque des plus jouissifs. Ici, Freddy prend les traits d’un serpent géant (ingurgitant le corps entier de sa victime), d’un marionnettiste céleste (pour une « marche du pantin » particulièrement sanglante), et même d’une télévision (pour y enfoncer la crâne de l’une de ses proies). En sus d’éléments inventifs (la scène des miroirs, le coup des seringues) ou franchement répugnants (les plaies béantes sur les bras de Taryn, les âmes d’enfant prisonnières du corps de Freddy, la décapitation de la mère à Kristen). Tout autant de séquences cultes qui resteront gravées dans les mémoires et permettent à la saga de regagner de sa superbe.





Bien entendu, le scénario de Freddy 3 trouve aussi ses limites. À commencer par ses personnages surfaits, dont une Nancy Thompson (de retour) s’improvisant hypnotiseuse du jour au lendemain, un psychologue incohérent (donnant des ordres au père à Nancy alors qu’il ne le connaît même pas !), et un groupe d’internés faisant inexorablement pitié – notamment lorsqu’ils jouent les X-Men du pauvre dans leurs rêves (le magicien ringard, la punk rebelle, merci bien !). Et le talent des comédiens ne risque pas d’arranger l’affaire. À part un Robert Englund au meilleur de sa forme et une Heather Langenkamp convenable, le reste du casting fait preuve d’une prestation entre l’horrible et l’épouvantable. Bradley Gregg (Phillip, le futur pantin) et Ira Heiden (Will, le paralytique) jouent comme des brêles. Craig Wasson (le psy) est aussi convaincant qu’un dernier rôle dans Plus Belle La Vie. Et même Lawrence Fishburne (l’infirmier) se montre à côté de la plaque. Outre les acteurs et leurs personnages, Freddy 3 s’encombre également d’un rapport à la religion pas fondamental à l’histoire (un simple enterrement aurait suffi !) ainsi que d’une réalisation inégale, partagée entre des maquillages grandioses et des effets spéciaux brouillon (le squelette animé, les fonds d’écran…). Et, une fois n’est pas coutume, Angelo Badalamenti nous laisse une étrange sensation entre les oreilles, mêlée d’autant de satisfaction (grâce à de belles mélodies et des morceaux rock typiques des années 80) que d’insatisfaction (en raison d’une bande-son globale beaucoup trop mélodramatique).





Quoiqu’il en soit, s’ils font perdre à Freddy 3 de sa puissance, ces défauts lui confèrent aussi un certain charme. Et ne l’empêchent aucunement de ridiculiser La Revanche de Freddy, comme de venir concurrencer le métrage original. Et vous, que pensez-vous de Freddy 3 ? Le considérez-vous supérieur, égal ou inférieur au film de Wes Craven ?



Note : 14/20



Jolies ficelles...


------------------------------------------------------------------------------



Freddy 4 – Le Cauchemar de Freddy (1988)
(A Nightmare on Elm Street 4 – The Dream Master)



Réalisé par Renny Harlin
Écrit par Brian Helgeland & Scott Pierce

D’après une histoire de William Kotzwinkle & Brian Helgeland
Musique de Craig Safan
Avec Robert Englund, Lisa Wilcox, Danny Hassel, Andras Jones, Tuesday Knight, Ken Sagoes, Rodney Eastman, Brooke Theiss, Toy Newkirk






Avec Freddy 4, les auteurs commencent à tourner sérieusement en rond, autant au niveau des scénarii qu’à celui des titres. Après La Revanche de Freddy et Les Griffes du Cauchemar, faites place à… Le Cauchemar de Freddy ! Pfiou, mais où vont-ils chercher tous leurs titres ? Remarquez, les traducteurs français ne sont pas seuls à être en faute ; ce serait omettre que les titres originaux passent de Dream Warriors à… The Dream Master ! Pour ce qui est de l’histoire, la formule est simple : on reprend les survivants de l’opus précédent et on embraye sur un développement similaire, inéluctablement moins bon. Au lieu d’approfondir utilement les origines du boogeyman, Brian Helgeland et consorts semblent prendre un malin plaisir à dénaturer le personnage de fond en comble, lui faisant perdre tout aspect effrayant pour le réduire à l’état de bouffon onirique, juste bon à s’exercer à des gags morbides plutôt que de semer la terreur. Par conséquent, les apparitions de Freddy s’accueillent avec davantage de rires (moqueurs) que de peur. Et encore, le tueur à pull rayé est loin de s’imposer comme le personnage le plus ridicule du film. En effet, entre un karatéka à la mord-moi-le-nœud (campé par un Andras Jones vraiment très mauvais), une punk digne d’un film pour enfants (habitée par une Lisa Wilcox à la prestation inégale), une intello à lunettes comme on n’en fait plus, et un chien qui pisse du feu (!), difficile de ne pas ranger Freddy 4 parmi les nanards kitsch que les années 80 ont su nous pondre. Surtout lorsque le compositeur compense son manque d’inspiration et de talent par des chansons pop-rock vieillottes…





Ceci étant, si le métrage pâtit d’un scénario dérisoire – plongeant le spectateur dans un sommeil léger alors qu’il devrait lui enlever toute envie de dormir ! –, il faut lui reconnaître quelques passages dignes d’intérêt. Dont la scène du cinéma, évoquant étrangement les premiers films d’auteur de David Lynch. Le moment où les protagonistes se retrouvent prisonniers d’une impression de déjà-vu. La séquence de la pizza truffée de boulettes à têtes humaines, et la mort de Freddy, toutes deux franchement dégueulasses. Ainsi que le jeu effectué avec l’aspect symbolique du miroir : à chaque mort (et chaque photo retirée du miroir), c’est une partie d’elle-même que la protagoniste découvre ; sans oublier la référence à Alice aux Pays des Merveilles où, dans les deux histoires, Alice traverse un miroir pour atteindre un autre monde. Ajoutons à cela une réalisation couillue, ne se laissant jamais abattre par un script fébrile, misant au contraire sur des prouesses techniques renversantes (les multiples prises de vue aériennes, les zooms et cadrages serrés) rejointes par des maquillages spéciaux loin d’être révolutionnaires mais somme toute honorables. En somme, Freddy 4 remporte en qualité visuelle ce qu’il égare en inventivité scénaristique – à l’inverse, donc, de son prédécesseur. Il n’en faudra pas plus pour faire de ce 4e épisode un divertissement convenable. De là à affirmer que The Dream Master est utile à la saga initiée par Wes Craven, il n’y a qu’un pas… que je ne saurais franchir.






Note : 11.5/20



Salut Robert ! Laughing

_________________
Découvrez mon nouveau court-métrage : LAMENTATIONS

ArrowArrowArrow Diffusez un maximum autour de vous !ArrowArrowArrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://zone51.forum-actif.net
Agent Mulder
Démon


Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51
Film d'Horreur préféré : SAW
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : David Fincher
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Ven 28 Sep 2007 - 8:43


Freddy 5 – L’Enfant du Cauchemar (1989)
(A Nightmare on Elm Street – The Dream Child)



Réalisé par Stephen Hopkins
Écrit par Leslie Bohem

D’après une histoire de John Skipp, Craig Spector & Leslie Bohem
Musique de Jay Ferguson
Avec Robert Englund, Lisa Wilcox, Kelly Jo Minter, Danny Hassel, Erika Anderson, Nick Mele, Joe Seely, Whitby Hertford






De tous les opus de la saga, Freddy 5 est probablement celui qui me laisse le plus perplexe. L’Enfant du Cauchemar (titre élaboré en deux secondes et demi mais qui, au moins, s’applique parfaitement au sujet central du film) cumule en effet autant de défauts que de qualités. D’un côté, Stephen Hopkins fait preuve d’une réalisation exemplaire, enchaînant à tour de bras travellings somptueux et passages filmés caméra à l’épaule – dans des décors souvent glauques et sinistres –, pour un résultat tenu d’une main de maître. D’un autre, Freddy 5 souffre d’une mise en scène discutable – où les acteurs vont et viennent un peu n’importe comment – et d’effets spéciaux particulièrement laids (dont des fonds d’écran fauchés). Et l’on pourrait rester aussi mitigé concernant le scénario de Leslie Bohem. Autant ce dernier aborde des points cruciaux de la série – tels que la « conception » brutale de Freddy Krueger, la relation trouble entre le tueur défiguré et sa mère – ou des éléments ne manquant pas d’attrait (la transmission des rêves et cauchemars du bébé à sa génitrice, la scène des escaliers, la « résurrection » de Freddy, l’échographie « poussée »). Autant noie-t-il le métrage de Stephen Hopkins dans un flot d’incohérences (où réalité et rêves sont confondus, sans explication ni logique recevables) et de bourdes innommables.





Et, pour le coup, la liste est longue ! Alors que le rythme demeurait soutenu grâce aux apparitions décapantes de Krueger, le voilà plombé par une touche mélodramatique des plus pathétiques : en mourant, Dan laisse derrière lui une concubine enceinte, devant se battre pour garder son bébé face aux parents du défunt d’une part, et face à Freddy d’autre part. Bref, à peu de choses près, on se croirait dans un épisode larmoyant des Feux de l’Amour… Pis encore, Freddy se transforme définitivement en un (grand) guignol proprement infidèle au personnage créé par Wes Craven. L’heure n’est plus à la terreur mais à la déconnade pure et dure, quitte à faire de Krueger un simple « bouffon de l’horreur ». Autre mauvaise surprise de l’épisode, les personnages se voient octroyés d’un doublage français calamiteux. Du coup, on ne comprend strictement rien à ce que baragouine Freddy. La mère à Dan paraît plus fausse qu’elle ne l’est en réalité. Et Alice se retrouve avec une voix de gamine, en plus d’être incapable d’articuler correctement le nom Krueger (qu’elle prononce Grougueur !). Mais, ne nous méprenons pas, la VF n’est pas seule responsable d’une telle aberration. Robert Englund et Whitby Hertford (Jacob) exceptés, aucun des comédiens n’est foutu de tenir une performance digne de ce nom – dont une Lisa Wilcox (Alice) et une Kelly Jo Minter (Yvonne) des plus abjectes. Et comment faire impasse d’une bande-son aussi kitsch, semblant vouloir appuyer la médiocrité et le ridicule de certaines scènes, quand bien même Hopkins s’époumonerait à relever le niveau…





Pour résumer, un début prometteur et une première partie bien amorcée ne parviennent à couvrir que difficilement le nombre incalculable de défauts qui accablent Freddy 5. S’il n’est pas le plus mauvais de la saga, L’Enfant du Cauchemar peine à rester à la surface et boit la tasse à plusieurs reprises. Dès lors, il devient ardu de définir si ce 5e chapitre présente oui ou non un quelconque intérêt au sein de la saga… Et vous, comment vous positionneriez-vous ?






Note : 10/20

_________________
Découvrez mon nouveau court-métrage : LAMENTATIONS

ArrowArrowArrow Diffusez un maximum autour de vous !ArrowArrowArrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://zone51.forum-actif.net
Zabou
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 8724
Age : 36
Localisation : Haddonfield
Film d'Horreur préféré : Halloween
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : John Carpenter
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Ven 28 Sep 2007 - 8:44

Très belles critiques
Je suis assez d'accord pour un remake de Freddy!

_________________

"La première fois que je l'ai vu il y a 15 ans de cela on m'a dit que cet enfant n'avait plus ni raison ni conscience, qu'il ne réagissait plus aux choses les plus rudimentaires comme la vie ou la mort, le bien et le mal, le vrai et le faux. J'ai vu cet enfant de 6 ans au visage mort, pâle où ne se peignait aucune émotion avec d'immenses yeux noirs, les yeux du malin."Dr Loomis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.avenuedelhorreur.com
Agent Mulder
Démon


Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51
Film d'Horreur préféré : SAW
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : David Fincher
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Ven 28 Sep 2007 - 8:47

Zabou a écrit:
Très belles critiques
Je suis assez d'accord pour un remake de Freddy!

En y réfléchissant bien, une préquelle serait peut-être plus intéressante, car l'opus 6 ne fait qu'esquisser un tel passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://zone51.forum-actif.net
Agent Mulder
Démon


Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51
Film d'Horreur préféré : SAW
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : David Fincher
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Ven 28 Sep 2007 - 15:25


Freddy 6 – La Fin de Freddy (L’Ultime Cauchemar)
(Freddy’s Dead – The Final Nightmare) – 1991




Réalisé par Rachel Talalay
Écrit par Michael de Luca

D’après une histoire de Rachel Talalay
Musique de Brian May
Avec Robert Englund, Lisa Zane, Shon Greenblatt, Lezlie Deane, Ricky Dean Logan, Breckin Meyer, Yaphet Kotto




Avec ce 6e volet, Rachel Talalay clame haut et fort que Freddy Krueger n’est plus le croque-mitaine d’avant. Désormais rendu au stade de guignol déluré, le tueur cauchemardesque enchaîne les gags à tour de bras, au détriment de scènes angoissantes ou répugnantes. Si une telle infidélité au personnage créé par Craven a de quoi écœurer le fan de toujours, il faut aussi reconnaître au script de Michael de Luca une certaine efficacité en terme de comédie horrifique décomplexée. Mais pas uniquement. En effet, bien que l’épisode prenne souvent des allures de cartoon (le trip « coloré » du hippie, la séquence du jeu vidéo, la ville transformée en labyrinthe, le Best-of-Freddy final) ou verse dans l’autodérision (Freddy énumérant toutes ses morts et hissant – indirectement – les producteurs de la saga au rang de « créateurs de rêves »), L’Ultime Cauchemar est également l’occasion de fouiller (avec brio) le passé de Freddy Krueger. Du temps où il n’était qu’un enfant cruel (on le voit écrabouiller une gerbille à l’aide d’un maillet) au jour de sa « crémation » par les parents de la ville ; en passant par son premier meurtre commis à l’adolescence, et sa vie de père de famille. À elle seule, cette esquisse de préquelle nous rappelle pourquoi Freddy 6 est essentiel à la série Elm Street.





Mais qui dit essentiel ne signifie pas nécessairement parfait. Comme le prouve ce script parfois maladroit et incohérent au cours de son évolution (les rêves envahissent la réalité, sans raison fiable), ou cette dernière partie branlante, accusant elle aussi un certain laxisme en matière de logique. Qui plus est, l’histoire a beau se démarquer de ses prédécesseurs, elle ne ressemble pas moins à d’autres films d’horreur. Tels que le Chapitre 5 de la saga Vendredi 13 (Une Nouvelle Terreur) pour son institut d’adolescents troublés ; ou un Démons du Maïs inversé, dans lequel la ville serait désertée par les enfants, et non plus les parents. Mais la contribution de Rachel Talalay à l’ouvrage modifie considérablement la donne. La réalisatrice faisant preuve d’une mise en scène implacable, calculée au millimètre près, qu’elle adjoint à une tenue de caméra énergique et toujours créative (voir les fabuleux plans-séquences à l’intérieur de la maison, ou encore la scène du malentendant, passant de silencieuse à assourdissante !). Ce, en dépit d’un montage parfois brouillon, et d’acteurs au jeu modeste. On relèvera également une bande-son inégale, délaissant (enfin) les compositions kitsch des volumes précédents pour s’atteler à des ambiances horrifiques mélodieuses, mais aussi à des morceaux pop-rock intermittents de qualité relative.





Au final, Freddy 6 marque le point d’orgue d’une saga en perpétuel changement. Si l’on ne peut que regretter un tournant aussi radical, il inculque aussi à la saga une brise de fraîcheur bienvenue. L’Ultime Cauchemar n’est pas le pire épisode, encore moins le meilleur, mais forme un divertissement recevable, autant pour ses séquences cartoonesques que pour sa partie préquelle.





Note : 13/20




Il passe bien à l'écran ton filin de sécurité, Robert ! Laughing

_________________
Découvrez mon nouveau court-métrage : LAMENTATIONS

ArrowArrowArrow Diffusez un maximum autour de vous !ArrowArrowArrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://zone51.forum-actif.net
KenShu
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 4947
Age : 37
Localisation : Metz
Film d'Horreur préféré : Une nuit en Enfer
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Georges A. Romero
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Ven 28 Sep 2007 - 18:57

Citation :
mais forme un divertissement recevable, autant pour ses séquences cartoonesques que pour sa partie préquelle.
c'est ce qui m'a écoeuré du film! j'ai trouvé ceci d'un ridicule....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent Mulder
Démon


Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51
Film d'Horreur préféré : SAW
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : David Fincher
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Ven 28 Sep 2007 - 21:32

KenShu a écrit:
c'est ce qui m'a écoeuré du film! j'ai trouvé ceci d'un ridicule....

Autant je trouvais cela pathétique et ridicule dans les deux opus précédents, autant je trouve ces éléments cartoonesques plutôt bien menés dans ce volume. Ça n'en fait pas un épisode géniallissimme mais un épisode assez drôle et divertissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://zone51.forum-actif.net
Nono
Lucifer


Masculin
Nombre de messages : 2195
Age : 35
Localisation : Région Parisienne
Film d'Horreur préféré : Frayeurs
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Fulci
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Ven 28 Sep 2007 - 23:59

Tu as quand même bien aimé celui-ci contrairement à d'autres épisodes de la saga. Essaye de te faire la VHS en 3D

_________________

La Taverne aux Séries
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taverne-aux-series.forum-actif.net
Agent Mulder
Démon


Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51
Film d'Horreur préféré : SAW
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : David Fincher
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Sam 29 Sep 2007 - 8:07

Nono a écrit:
Tu as quand même bien aimé celui-ci contrairement à d'autres épisodes de la saga. Essaye de te faire la VHS en 3D

Attends, je réfléchis.......Euh non ! Freddy 6 est un épisode correct mais je n'irais pas dépenser un seul cent dans sa vidéo. Si je devais me procurer une vidéo commerciale de la saga, ce serait sans conteste Freddy 7 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://zone51.forum-actif.net
Nono
Lucifer


Masculin
Nombre de messages : 2195
Age : 35
Localisation : Région Parisienne
Film d'Horreur préféré : Frayeurs
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Fulci
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Sam 29 Sep 2007 - 8:48

Moi j'ai du mal avec le 7, je l'ai vu au ciné et même à l'époque j'étais déçu et aujourd'hui avec le recul c'est encore pire.

_________________

La Taverne aux Séries
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taverne-aux-series.forum-actif.net
Agent Mulder
Démon


Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51
Film d'Horreur préféré : SAW
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : David Fincher
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Sam 29 Sep 2007 - 8:51

Nono a écrit:
Moi j'ai du mal avec le 7, je l'ai vu au ciné et même à l'époque j'étais déçu et aujourd'hui avec le recul c'est encore pire.

C'est sûr qu'il faut adhérer à un tel simulacre torturé. Personnellement, c'est tout ce que j'aime : confondre réalité et fiction et faire de la fiction une réalité ! Après, l'épisode n'est pas parfait et compte un nombre important de défauts. Néanmoins, je le considère comme supérieur à tous les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://zone51.forum-actif.net
Nono
Lucifer


Masculin
Nombre de messages : 2195
Age : 35
Localisation : Région Parisienne
Film d'Horreur préféré : Frayeurs
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Fulci
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Sam 29 Sep 2007 - 8:54

Ce que je lui reproche c'est de ne pas innover, Freddy est toujours un clown. S'aurait été génial de le rendre bien plus brute, un peu comme Myers dans le remake de Zombie (là je m'égare un peu mais tu m'auras compris Wink)

_________________

La Taverne aux Séries
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taverne-aux-series.forum-actif.net
Agent Mulder
Démon


Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51
Film d'Horreur préféré : SAW
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : David Fincher
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Sam 29 Sep 2007 - 9:17

Nono a écrit:
Ce que je lui reproche c'est de ne pas innover, Freddy est toujours un clown. S'aurait été génial de le rendre bien plus brute, un peu comme Myers dans le remake de Zombie (là je m'égare un peu mais tu m'auras compris Wink)

Un clown dans le 7 ? Tu déconnes, j'espère...
Il n'a jamais été aussi sombre et effrayant que dans le 7e opus. Le rendre plus effrayant ou brutal serait le dénaturer un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://zone51.forum-actif.net
Agent Mulder
Démon


Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51
Film d'Horreur préféré : SAW
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : David Fincher
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Lun 1 Oct 2007 - 7:51


Freddy 7 – Freddy Sort de la Nuit (1994)
(Wes Craven’s New Nightmare)



Écrit & Réalisé par Wes Craven

Musique de J. Peter Robinson
Avec Robert Englund, Heather Langenkamp, Miko Hughes, David Newsom, Tracy Middendorf, John Saxon, Fran Bennett





Il est rare qu’un cinéaste reprenne le flambeau d’une saga qu’il a lui-même initiée. Et lorsqu’un tel phénomène se produit, inutile de préciser qu’il tend à marquer les esprits. Si l’on peut toujours espérer le retour de John Carpenter à Halloween, de Sean Cunningham ou Steve Miner à Vendredi 13, et de Tobe Hooper à Massacre À La Tronçonneuse (quoique…), Wes Craven, lui, ne s’est pas fait attendre en livrant son « nouveau cauchemar ». Loin de pondre une copie mercantile des opus précédents, Craven signe non seulement le meilleur épisode de la saga mais également ce qui constitue sans conteste son œuvre la plus aboutie. Mêlant en permanence réalité et fiction – jusqu’à ce que cette dernière prenne le pas sur la première –, Wes Craven dépeint un simulacre somptueux gravitant autour de Freddy Krueger, son univers imaginaire et ses répercussions sur la société hollywoodienne. Dans cette histoire, l’actrice Heather Langenkamp (soit la Nancy Thompson des volumes 1 et 3) et sa petite famille sont harcelées par un fan du tueur aux griffes. Mais, peu à peu, Heather réalise que le fan en question n’est autre que Freddy lui-même, entité fictionnelle cherchant à rejoindre le monde bien réel. Bourré de clins d’œil au volet original (le retour à Elm Street, les extraits du film à la Télé, l’enfoncement dans les marches de l’escalier, la thématique du feu), Freddy Sort de la Nuit nous plonge directement dans la vision (complexe et torturée) de son créateur. Où l’artiste, dépassé par son œuvre, finit par se faire dévorer par sa propre imagination.





Aussi chiadé et marginal soit-il, un tel projet ne pouvait évidemment pas s’extraire de quelques maladresses. À force d’encenser A Nightmare on Elm Street, de se mettre lui-même en scène ou de s’impliquer indirectement dans l’histoire, Wes Craven a tendance à se regarder filmer à tout bout de champ. Un narcissisme qui agace autant qu’il fascine par tant de culot. De même, le scénario atypique qu’il développe accuse de sérieuses imperfections. Telles que ce développement inégal, manquant parfois de cohérence (vu le nombre de somnifères qu’Heather gobe en fin de métrage, elle aurait dû finir dans le coma !), se concentrant massivement sur les rapports entre Heather et son fils (à tel point qu’ils deviennent gonflants sur le long terme), au détriment de scènes qui auraient pu se révéler cruciales (une confrontation entre Freddy et Robert Englund, ou entre Krueger et Wes Craven, par exemple). Ou encore ce final grand-guignolesque, faisant perdre au boogeyman la terreur qu’il suscitait jusqu’alors, et le hissant inutilement au rang de Diable.





Toutefois, il suffit de prêter attention à la mise en scène infaillible de Craven – dont la puissance est décuplée par des mouvements fluides, et le réalisme par des plans-séquences filmés caméra à l’épaule – pour faire de ces défauts des détails insignifiants. Surtout lorsque le réalisateur arpente l’envers de ses propres décors (sa résidence, les couloirs de la New Line Cinema, les studios californiens…) ou nous convie à des guests savoureux. Outre la performance bougrement mature et naturelle d’Heather Langenkamp et la prestation convenable du jeune Miko Hughes, Freddy 7 prend le temps d’inclure John Saxon, Nick Corri, Tuesday Knight, Robert Shaye (fidèle producteur de la saga) et Wes Craven en personne, dans son casting. Autre point fort de l’œuvre : le score de J. Peter Robinson. Bien que ce dernier verse occasionnellement dans des thèmes aventuriers moyens, l’ensemble prend l’allure d’une bande-son magistrale, trouvant une parfaite harmonie entre chœurs enivrants, mélodies horrifiques et thèmes à suspense tonitruants.
Avec Freddy Sort de la Nuit, Wes Craven clôt (provisoirement) une série qu’il a créée 10 ans plus tôt. Raccordant ses deux extrêmes comme si aucune suite n’avait vu le jour entre 1984 et 1994. Bien plus créatif et plus poussé que n’importe quel autre opus, ce 7e chapitre redonne ses lettres de noblesse à une saga en perdition. Désormais, nous n’avons plus qu’à attendre une préquelle digne de nom, ou souhaiter à Wes Craven de faire de nouveaux cauchemars…




Note : 14.5/20



Un homme de goût ce Wes Craven, je vous le dis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://zone51.forum-actif.net
Dancetaria
Dracula


Féminin
Nombre de messages : 806
Age : 31
Localisation : Belgique
Film d'Horreur préféré : A nightmare on Elm Street
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Argento
Date d'inscription : 28/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Lun 5 Nov 2007 - 20:06

Message supprimé

_________________


Dernière édition par le Lun 5 Nov 2007 - 20:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dancetaria
Dracula


Féminin
Nombre de messages : 806
Age : 31
Localisation : Belgique
Film d'Horreur préféré : A nightmare on Elm Street
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Argento
Date d'inscription : 28/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Lun 5 Nov 2007 - 20:44

message supprimé

_________________


Dernière édition par le Lun 5 Nov 2007 - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dancetaria
Dracula


Féminin
Nombre de messages : 806
Age : 31
Localisation : Belgique
Film d'Horreur préféré : A nightmare on Elm Street
Maitre de L'Horreur préféré (réalisateur) : Argento
Date d'inscription : 28/07/2007

MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Lun 5 Nov 2007 - 20:49

message supprimé

_________________


Dernière édition par le Lun 5 Nov 2007 - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Freddy (Saga)   Aujourd'hui à 13:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Freddy (Saga)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Freddy (Saga)
» La saga Freddy Krueger
» La Saga des Vikings
» La saga de L'Epouvanteur de Joseph Delaney
» [Warner] Freddy, les griffes de la nuit (2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avenue De L'Horreur :: Les films d'horreur :: Slasher-
Sauter vers: